Toute l'actualité du Tennis par nos experts

Les derniers articles

Nos catégories

Tendance Tennis

Les articles les plus lus

Bienvenue sur l’expert du tennis

Que vous soyez un joueur débutant, intermédiaire ou avancé, il y a probablement eu un moment où vous avez regardé vos pros du tennis préférés frapper ce qui semble être des coups impossibles. Ils sont capables de le faire à chaque fois. Ils se balancent à une vitesse incroyable et pourtant la balle se retrouve dans le court et non à trois mètres de distance !

La raison pour laquelle la plupart des professionnels du tourisme peuvent frapper la balle avec une telle force est, bien sûr, l’immense quantité de topspin que la plupart d’entre eux utilisent. Le topspin (ou « over spin » si vous avez besoin d’une meilleure visualisation de ce que fait réellement la balle) aide à faire descendre rapidement la balle dans le côté opposé du court lorsqu’elle passe au-dessus du filet. Sans topspin, toute personne qui frappe aussi fort que la plupart des pros le font sans topspin verrait la balle s’envoler bien au-delà de la ligne de fond de court opposée ! Vous l’avez peut-être déjà fait, nous l’avons tous fait.

Pour les amateurs, il peut être difficile de ressentir les effets du topspin. Quelle quantité est trop ou trop peu ? Quelle est la sensation réelle du topspin ? Il y a une astuce que j’ai utilisée et qui fonctionne particulièrement bien pour avoir une sensation naturelle de ce que c’est que de frapper la balle avec un topspin.

Commençons par le coup droit. Lorsque la balle arrive vers vous sur le coup droit, imaginez le devant d’une horloge. Lorsque vous ramenez votre raquette pour vous préparer rapidement, faites en sorte que votre esprit pense à la balle qui arrive comme à un cadran d’horloge, et concentrez-vous sur le swing et la frappe de la balle à 5 heures du cadran (si vous êtes droitier). Si vous y parvenez, vous créerez naturellement du topspin sans avoir à modifier votre coup naturel.

De même, si la balle se dirige vers votre revers, imaginez à nouveau le cadran de l’horloge et imaginez que vous frappez la balle à 7 heures (si vous êtes droitier). Cela vous donnera une bonne idée de ce que l’on ressent en brossant la balle vers le haut tout en frappant un coup pénétrant.

Inversez ces images mentales pour le coup droit et le revers si vous êtes gaucher.

Les avantages de cette technique sont doubles : d’une part, elle vous fait oublier la mécanique de votre coup, ce qui vous libère pour effectuer un swing agressif ; d’autre part, vous seriez surpris de voir à quel point elle modifie peu votre coup physique (voire pas du tout) tout en produisant des résultats tangibles. Si vous essayez ce conseil et que la balle entre dans le filet ou en sort, vous savez qu’il y a d’autres petits ajustements à faire, peut-être au niveau de votre prise, de votre positionnement ou de la préparation de votre raquette. Mais le vol de la balle devrait être sensiblement différent.

La prochaine fois que vous serez sur le terrain à frapper, accordez-vous 3 à 5 minutes pour laisser votre esprit et votre corps se concentrer sur l’endroit où frapper la balle. Essayez la prochaine fois !

Au tennis, l’une des plus grosses erreurs de la plupart des amateurs provient d’un manque de préparation au moment de frapper un coup. Dès qu’une balle arrive vers vous, la tendance est de se préparer à frapper un coup répondant trop tard avec un mouvement rapide et précipité ou d’être hors de position ou d’équilibre pour frapper le coup. L’équilibre est le facteur le plus important pour bien jouer au tennis. Inévitablement, le manque d’équilibre résulte d’une mauvaise préparation de la raquette, du jeu de jambes et de la rotation des épaules.

Lorsqu’il s’agit de frapper un coup, il est inévitable de se sentir ou d’être précipité. Votre adversaire peut être un cogneur particulièrement dur, ou les circonstances d’un point ou d’un échange peuvent vous mettre sur la défensive et vous obliger à réagir ou à improviser. Si vous entraînez votre esprit et votre corps pendant les échanges ou les points lorsque vous n’êtes pas sous pression, les résultats seront immédiats et deviendront une seconde nature lorsque vous serez sous pression. Il s’agit en fait d’être conscient de ce que vous devez faire.

Ce qu’il faut retenir en matière de préparation de raquette, c’est qu’on ne se prépare jamais assez tôt. Beaucoup d’entre nous ont entendu un nombre incalculable de fois de la part de nos professeurs « récupère ta raquette ». La raison d’ancrer ce conseil dans votre esprit est que lorsque votre raquette est de retour, vous avez plus de possibilités lorsqu’il s’agit de jouer un coup. Avec une raquette préparée, vous pouvez frapper le coup dans différentes directions, à un rythme différent, avec une rotation ou un placement différent.

Dès que vous voyez de quel côté la balle se dirige, remettez votre raquette en premier. Il n’y a aucune raison d’attendre. S’il est évident que vous devez frapper un coup droit, préparez-vous à frapper un coup droit dès que vous savez que la balle arrive dans cette direction. Cela rendra votre coup moins précipité, mais surtout cela ralentira aussi votre esprit.

La prochaine chose à retenir lorsque vous mettez votre raquette en position « arrière » est votre jeu de jambes. Les meilleurs joueurs de tennis du monde ont tous au moins une chose en commun : leur jeu de jambes lorsqu’ils frappent un coup est impeccable. Les coups peuvent être joués avec différentes positions, ouvertes ou fermées, ou différents types de coups, mais ce qui est constant, c’est que leurs pieds sont en position pour frapper le bon coup et qu’ils ne sont presque jamais déséquilibrés. Leurs pieds servent de base à un coup bien joué.

Un conseil à retenir concernant votre jeu de pieds en préparation d’un coup est que beaucoup de petits pas sont préférables à un ou quelques grands pas. Il se peut que vous ayez besoin de faire de grandes enjambées pour couvrir une grande partie du terrain au début pour atteindre une balle, mais lorsque vous vous approchez de la balle, vous devez vous concentrer sur les petits pas. Il doit y avoir un « shuffle » régulier de vos pieds lorsque la balle s’approche de vous afin que votre corps soit positionné à la bonne distance de la balle, ce qui vous permet de vous élancer librement. Sur les courts en dur, vous pouvez entendre les joueurs qui préparent bien leurs coups par le bruit de leurs baskets sur le court et le rythme constant des pointes ou des grincements. Roger Federer est le déménageur le plus efficace que j’ai jamais vu. Il utilise à la fois les grands et les petits pas pour se positionner efficacement afin de traquer les balles et de jouer ensuite le bon coup.

Une fois que vos pieds sont positionnés, la rotation des épaules est la dernière pièce du puzzle, souvent oubliée. Le fait de tourner les épaules avant de frapper un coup produit un couple qui se traduit par de la puissance. Même si vous êtes pris dans une position très ouverte pour jouer un coup, vous pouvez (et devez) toujours tourner vos épaules. Le meilleur exemple que j’ai vu de cela est Rafa Nadal. Il joue un bon pourcentage de ses coups, surtout en coup droit, en position ouverte. La plus grande partie de sa puissance provient du couple du haut du corps à partir de la rotation de ses épaules. Ainsi, même si ses deux pieds sont face au filet, son tronc et ses épaules sont presque perpendiculaires à celui-ci.

Souvenez-vous de ces conseils la prochaine fois que vous serez sur le terrain et mettez-les en pratique. Sachez que vous vous améliorerez en les pratiquant. Au fur et à mesure que vous les pratiquerez, ils deviendront des habitudes et seront comme une seconde nature qui élèvera votre jeu et vous procurera plus de plaisir.

Les sites partenaires :